Déplacements

À la une – DÉCONFINEMENT

Les informations essentielles du plan de déconfinement

Les nouvelles règles de déplacement à partir du 02 juin 2020

Chacun peut de nouveau circuler sans attestation et la restriction des 100 km ne s’applique plus

Cependant :

  • si je souhaite me rendre en Outre-mer : la situation est différenciée en fonction des territoires et des tests et mesures de quatorzaine mis en place. Je m’informe. Des ajustements seront opérés au cours de l’été, je me tiens informé sur le site du ministère en charge des Transports ;
  • si je souhaite voyager au sein de l’Union européenne, c’est désormais possible ;
  • si je souhaite voyager en dehors de l’Union européenne : c’est possible à partir du 1er juillet mais seulement dans les pays où l‘épidémie sera maîtrisée. Je me renseigne sur les éventuelles mesures de quatorzaine dans mon pays de destination ou à mon retour en France.

Les transports en commun

L’offre de transport urbaine et régionale va être augmentée progressivement selon des modalités définies par chaque région. Le retour à la normale devrait intervenir au mois de juin.

Les opérateurs de transport s’organisent pour assurer le respect des mesures de distanciation physique et des gestes barrières.

Le port du masque est obligatoire pour les usagers de 11 ans et plus dans les transports en commun, les trains, les taxis, VTC et véhicules de covoiturage (en absence de protection physique séparant le conducteur du passager) et les avions.

Informations relatives au transport organisé par la Région Nouvelle-Aquitaine

Informations concernant le réseau de Transports de Bordeaux Métropole

Une reprise progressive tout en respectant les règles de distanciation sociale

A partir du 2 juin, en zone verte je peux à nouveau :
  • accéder aux plages, aux plans d’eau et aux lacs ; reprendre les activités nautiques et de plaisance – notez que le préfet peut rendre obligatoire le port du masque ;
  • accéder aux salles des fêtes et salles polyvalentes ;
  • me rendre dans un casino – uniquement pour jouer aux machines à sous et en portant obligatoirement le masque ;
  • me rendre dans les conservatoires pour la pratique individuelle et en petits groupes – le port du masque y est obligatoire sauf durant l’exercice de l’activité artistique ;
  • me rendre dans les salles de spectacles et de théâtre, musées, monuments, parcs zoologiques ;
  • me marier ou assister à un mariage dans les mairies et lieux de culte ;
  • assister à une cérémonie funéraire ;
  • me rendre dans les piscines et parcs de loisirs (masque obligatoire sauf durant la pratique sportive) ;
  • me rendre dans un hébergement touristique – villages vacances, maisons familiales de vacances, auberges collectives, campings. ;
  • me rendre dans un établissement thermal ;
  • me rendre dans les piscines, gymnases, salles de sport, parcs de loisirs (masque obligatoire sauf durant la pratique sportive) ;
A partir du 2 juin, en zone verte je ne pourrai toujours pas :
  • participer à un rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans un lieu public ;
  • me rendre ni dans les discothèques, ni dans les salles de jeux ;
  • pratiquer un sport de combat. Leur situation sera revue avant la rentrée de septembre.
A partir du 11 juillet, qui marquera la fin de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire métropolitain :
  • Les croisières fluviales seront de nouveau autorisées ; en coordination avec nos partenaires européens, il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel ;
  • Les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires ;
  • La jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août.