Enseignement – Petite enfance

  • Depuis le 26 avril 2021 – Rentrée scolaire, avec retour en présentiel pour les maternelles/primaires et cours à distance pour les collèges/lycées
  • À compter du 03 mai 2021 – Retour en classe pour les collèges/lycées en respectant avec des jauges de présence adaptées.
L’accueil est maintenu pour les assistantes maternelles

L’activité des assistantes maternelles va se poursuivre pendant cette période. Toutefois, le gouvernement demande aux parents de n’user de cette solution qu’en dernier recours, qu’en cas « d’absolue nécessité ». 


Concernant les universités

Elles continuent de fonctionner selon les protocoles en vigueur, soit la possibilité pour chaque étudiant de se rendre à l’université 1 jour par semaine. Les concours et examens prévus jusqu’au 3 mai seront maintenus et leur organisation sera adaptée. Ceux qui ne pourront pas se faire en distanciel devront être reportés autant que possible au mois de mai.


Dispositif d’accueil des enfants des personnels prioritaires

Cet accueil sera organisé dès la semaine du 5 avril en lien avec l’Éducation nationale et les collectivités locales.

  • Les établissements doivent pouvoir accueillir les enfants de moins de 16 ans des publics dits « prioritaires », c’est-à-dire « indispensables à la gestion de la crise sanitaire ».
  • Cet accueil se fait par groupes de 10 élèves maximum en école maternelle et 15 en élémentaire et dans les collèges.
  • Ce sont les personnels de l’Éducation nationale qui sont chargés de cet accueil pendant le temps scolaire, mais en dehors de celui-ci, « un accueil peut être mis en place par les collectivités territoriales ». 

Quels sont les enfants éligibles à cet accueil ?

Sont exclusivement concernés les enfants de moins de 16 ans des personnels dont les professions sont les suivants et qui n’ont aucune solution de garde alternative (autre parent en travail à distance par exemple).

  • Tous les personnels des établissements de santé ;
  • Les professionnels de santé libéraux suivants : biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’Etat, médecins, pharmaciens, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes ;
  • Tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers ;
  • Les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise ;
  • Tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées), établissements pour personnes handicapées, services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables), Services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, appartements de coordination thérapeutique, CSAPA et CAARUD, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus ;
  • Tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée ;
  • Les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil ;
  • Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie nationale, surveillants de la pénitentiaire) ;
  • Les policiers municipaux ;
  • Les sapeurs-pompiers professionnels.

Certains agents des collectivités locales ont été intégrés à cette liste.

Activités périscolaires et extrascolaires

L’accueil de loisirs périscolaires n’est autorisé que « dans les territoires où l’accueil en milieu scolaire n’est pas restreint »  – donc, uniquement dans les territoires d’outre-mer – et « pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ». 

Pour les activités extrascolaires (samedi sans école et vacances scolaires), elles sont autorisées « dans les contextes où l’accueil est permis ». Il s’agit des activités proposées aux mineurs dans les accueils de loisirs extrascolaires, les accueils de jeunes et les accueils de scoutisme sans hébergement, à l’exception des activités physiques et sportives en intérieur qui demeurent suspendues, y compris la danse.

Il faudra attendre de nouvelles précisions du ministère.

Modalités pratiques mises en place dans les écoles, collèges et lycées, en situation Covid19, pour les élèves, les familles et les personnels – Mise à jour le 03 avril 2021

Accéder à la foire aux questions

+ d’infos sur le site du Ministère de l’éducation nationale